DSC_0129.jpeg
SDO_bleu_pale.png

Fleuve urbain &
trésors naturels

 

Éditorial pour l'océan

Mis en ligne le 3 juin 2021

Texte et photos par Mathilde Crépin

moule_2.png

Dans le cadre de la Semaine de l'océan, nous vous présentons du contenu en lien avec l'océan et le fleuve Saint-Laurent. Milieu naturel riche et diversifié, les milieux urbains regorgent aussi de faune et de flore et de secrets bien gardés! En compagnie du Groupe de recherche et d'écosurveillance de l'eau de Québec, voici un éditorial qui vous fera découvrir le rivage en milieu urbain et de la biodiversité souvent insoupçonnée qui s'y cache! L'article sert à mettre en lumière l'écosystème méconnu du littoral de la capitale nationale, à Québec!

 

Bonne lecture et bonne Semaine de l'océan.

SDO_logo_icon.png

Des écosystèmes précieux

La ZICO des Battures-de-Beauport et du Chenal de l’Île d’Orléans est une vaste zone importante pour la conservation des oiseaux s’étendant du secteur nord du Port de Québec jusqu’au secteur Petit-Pré à Château-Richer, en passant par la rive nord de l’Île d’Orléans et la pointe de Sainte-Pétronille. Ce vaste territoire possède de nombreux secrets : oiseaux, plantes et petits organismes vous raconteront son histoire, au fur et à mesure que vous évoluerez dans ses habitats. 


 

ZICO = Zone Importante de Conservation des Oiseaux

121968451_3498519520216078_4689157083994

Ce territoire de 36,13 km2 comprend majoritairement les côtes du fleuve Saint-Laurent et une grande section de zone pélagique (une zone d’eau profonde) d’eau douce importante pour une large population d’oiseaux, migrateurs et résidents, mais également pour les citoyens en périphérie de celle-ci. La riche biodiversité du secteur permet aux humains qui y vivent depuis des décennies de bénéficier de nombreux services écosystémiques*. 

Reconnue pour la beauté de ses paysages, la ZICO est largement utilisée par les amateurs de photo, d’ornithologie, de chasse, de pêche, d’agrotourisme et même de sports nautiques. La Baie de Beauport est notamment fréquentée par les amateurs de kitesurf et de voile, alors que de nombreux kayakistes sillonnent les berges de la ZICO lors de la saison estivale. 

Comportant de nombreux milieux humides, la ZICO offre également un service de régulation de l’écosystème, c’est-à-dire que ses milieux, comme les marais, ont une capacité à absorber les pluies abondantes, à stabiliser les berges et à filtrer les polluants. 

*Service écosystémique : Avantage matériel ou immatériel que l'homme retire des écosystèmes.  (OQLF, 2021)

«

Situation privilégiée du littoral. 
Magie des côtes. La terre semble encore plus belle 

quand elle s'incline devant la 

suprématie de l'eau. Du moins quand il n'y a pas de raz de marée.

»


 

– Philippe Bouvard

etoile_3.png
DSC_0073.jpeg

Un fleuve à saveur urbaine

 

Ce territoire, même si comportant de nombreux trésors naturels, a été abondamment utilisé par l’humain, qui l’a façonné à sa manière, au fil du temps. Aujourd’hui, cette ZICO est l’une des plus urbanisées au pays. Les voies de transport, dont l’autoroute Dufferin-Montmorency et le boulevard Sainte-Anne, sont présentes sur tout le territoire, fragmentant et modifiant ainsi les habitats. Les industries et l’urbanisation occupent beaucoup d’espace sur le territoire : on dénombre au moins 80 entreprises privées et les développements urbains sont multiples aux abords du fleuve. Les secteurs de la Côte-de-Beaupré et de l’Île d’Orléans, quant à eux, sont grandement occupés par l’agriculture.  

Une cohabitation harmonieuse entre les usages anthropiques et les écosystèmes naturels est pourtant primordiale afin d’assurer une protection adéquate des milieux naturels et des services qu’ils offrent. Comment pouvez-vous participer à cet équilibre? 

 

En cas de doute, éloignez-vous!

 

Au printemps et à l’automne, la ZICO est fréquentée par plusieurs oiseaux lors de leur migration en plus de fournir un habitat à certaines espèces menacées. Cette halte est importante à leur survie; il est donc important d’éviter de les déranger. Dès qu’un oiseau interrompt ses activités pour s’éloigner, fuir ou se défendre, il perd une énergie précieuse pouvant affecter la réussite de sa migration. Voici quelques indices permettant de déterminer si les animaux et leurs refuges sont dérangés :

  • Les animaux vous observent pendant de nombreuses minutes.

  • Les animaux s’éloignent de vous.

  • Les animaux entrent dans leurs refuges.

  • Les animaux émettent des sons à votre approche (cris stridents).

  • Le comportement des animaux change (battements d’ailes).

Si vous êtes témoins de ces comportements, éloignez-vous doucement! Vous contribuerez ainsi à maintenir l’harmonie entre les habitats et les espèces qui y vivent.

 

bourgot.png

Et pour finir, quelques conseils

 

Lors de promenades en sentier ou dans les espaces verts en bordure de la ZICO :

  • Si vous trouvez un oisillon au sol, laissez-le à sa place. Certains oisillons passent quelques jours au sol avant de prendre leur premier vol.

  • Évitez de nourrir les animaux sauvages, plusieurs aliments humains ne leur conviennent pas.

  • Marchez dans les sentiers balisés afin de respecter les milieux naturels.

  • Gardez une distance appropriée avec les oiseaux et limitez le bruit afin de respecter les aires de nidification et de migration procurant ainsi un environnement paisible et reposant pour les animaux.

  • Gardez les lieux propres après votre départ.

 

Et surtout, parlez de la ZICO à vos proches!

Mathilde Crépin

Mathilde Crépin, M. Sc. Géographie 

Mathilde travaille dans le domaine de l’environnement depuis plusieurs années, et au G3E depuis plus de 5 ans. Elle a notamment développé et mis en place la stratégie de communication du G3E, tandis qu’elle est l’auteure de la majorité des photos et vidéos de l’organisme. Sa créativité, sa capacité d’adaptation et sa curiosité sont les outils avec lesquels elle souhaite aider à générer les petits changements de demain. Communiquer, rapprocher les gens et les réalités : voici ce à quoi elle aspire!