Dossier

Le constat glissant de l'huile de palme

Lumière sur l'industrie controversée de l'huile de palme, devons-nous la boycotter ?  

En vidéo

Comprenez la polémique de l'huile de palme

en quelques minutes.

Canada | 2018 | 3 min 07 
Langue : ENG | Sous-titres : FR

Réalisation: L'Organisation Bleue

Direction photo: Guillaume Shea Blais

En détails

Comprendre | Environnement | Agriculture

Temps de lecture: 7 minutes

Recherche et texte par Anne-Marie Asselin

Mise en ligne Décembre 2018

Une déforestation mondiale à vitesse grand V : l’accentuation des cultures d’huile de palme et leurs effets sur les forêts tropicales

 

Les forêts, les sols, les océans et l’atmosphère emmagasinent des quantités importantes de carbone. Les composés carbonés se trouvent dans l’ensemble des organismes vivants par l’effet de l’expansion de la matière organique. Ainsi, à l’échelle mondiale, les forêts sont considérées comme l'une des plus grandes réserves de carbone, élément qui se retrouve ainsi dans chaque plante, animal, racine et humus.

 

Imaginez une forêt où la nature est intacte, variée et luxuriante. Les forêts tropicales font parties des systèmes naturels les plus diversifiés de la planète. Elles retiennent de grandes quantités de carbone stockées dans les organismes vivants qui les composent. De plus, plusieurs humains du monde dépendent de cet écosystème pour leur subsistance.

 

Lorsqu’une forêt est décimée, le carbone contenu dans la matière organique disparaît, anéantissant ainsi un système complexe et interrelié. Voilà ce qu’on appelle la déforestation ou les coupes à blanc. La déforestation est un phénomène qui se produit chaque jour, et ce, partout dans le monde.

 

Comment procède-t-on pour
raser une forêt?

 

La plupart des forêts tropicales sont présentement décimées par l’action des humains qui les brûlent, une méthode qui permet ensuite la culture sur brûlis. En brûlant de grandes superficies du couvert forestier, la chaleur dégagée consume lentement tous les organismes vivants en cendres : des grands arbres aux fougères, sans oublier les animaux, les insectes, les champignons et la terre tourbeuse. Le feu consomme absolument tout. Les feux de forêt ne sont pas non plus sans effet sur l’atmosphère : la fumée qui s’en dégage est entre autres composée de CO2, un gaz à effet de serre (GES) qui contribue aux changements climatiques. Les flammes consument des segments importants de la forêt pour faire place à plus de surfaces cultivables. De grandes quantités de carbone sont relâchées dans l’atmosphère, ce qui accentue encore plus le relâchement de GES dans l’atmosphère. La déforestation pour la culture sur brûlis est une situation actuellement quotidienne.

 

L’agriculture est l’un des principaux moteurs de la déforestation à l’échelle mondiale. Les forêts sont principalement composées d’organismes photosynthétiques comme les plantes et les arbres. La matière photosynthétique est primordiale pour la qualité de l’air que nous respirons. Au contraire de notre métabolisme, les plantes absorbent le CO2 dans l’air et rejette l’oxygène comme produit dérivé. La préservation des forêts est cruciale pour la survie des humains, car en préservant les stocks de carbone et leur équilibre, nous préservons également la circulation constante de l’oxygène dans l’atmosphère, autrement dit, l’air que nous respirons. Les forêts sont de véritables poumons pour la planète.

 

À ce jour, l’huile de palme est la principale cause mondiale de la déforestation de forêts intactes autour de la ceinture tropicale. La suppression intensive des forêts emporte avec elle des régulateurs importants du climat, sur une planète déjà en changement. Nous avons maintenant atteint une limite où la déforestation de la ceinture tropicale devient aussi un déclencheur de problèmes plus graves, qui nous concernent tous en tant qu’être humain.

D’une forêt en effervescence à un champ à ciel ouvert, voici le paysage du déboisement total du couvert forestier. En ce faisant, le tapis vert de la forêt se transforme en bandes noires et brunes dégagées, ce qui affecte le déplacement des ondes lumineuses et leur absorption par la terre. La lumière et la chaleur ne se comportent pas de la même façon en présence des couleurs vertes ou noires. La lumière est absorbée par la matière sombre, tandis que le vert lui reflète partiellement la lumière et le reste est absorbé pour répondre aux besoins du processus de photosynthèse. Pouvez-vous imaginer les conséquences de tels changements? Ce processus transforme la lumière en chaleur absorbée par les sols dénudés. Ces puits d’air pur qui absorbaient naturellement le carbone depuis des siècles deviennent rapidement des sources de chaleur perpétuelles qui contribuent aux hausses des températures planétaires.

 

Certains diront que les plantations d’huile de palme à maturité, par leur nature végétale, préviennent la déforestation, car ce sont des plantes et elles produisent aussi de la photosynthèse. Les plantations reflètent globalement la lumière, car elles sont composées de rangées de grands arbres, bien serrées, par opposition à des cultures de remplacement. Plusieurs considèrent que la culture de palmiers à huile est une forêt synthétique en soi. En fait, il est en partie véridique de croire qu’une plantation de palmiers à huile est écologique, car elle produit de l’oxygène et purifie l’air. Il n’en reste pas moins que la déforestation contribue à 12 % des émissions de gaz à effet de serre (GES), ce qui fait de l’industrie de l’huile de palme le troisième plus grand participant aux changements climatiques sur terre. Il faut tenir compte du fait qu’une plantation de palmiers devient mature après cinq ans seulement. Ce sont cinq années d’accumulation de chaleur dans les sols dénudés à prendre en compte. Sans oublier, les monocultures simples sont créées par l'humain et des systèmes aussi peu biodiverse n'existent pas dans la nature. Les palmeraies ont un nombre d'espèces très restreint en comparaison avec les systèmes complexes des forêts qu'ils remplacent. 

L’expansion de l’agriculture est la plus grande menace pour la biodiversité (Tilman, 2001).

La culture de palmiers à huile est la première raison de la destruction de forêts intactes de la ceinture tropicale, et ce, mondialement. Le palmier à huile, Elaeis guineensis, est cultivé sur plus de 13,5 millions d’hectares de zones tropicales à fortes précipitations et à basses terres, naturellement peuplées par la forêt tropicale humide, l’écosystème terrestre le plus biodiversifié sur Terre (Évaluation des écosystèmes pour le millénaire, 2005).

Quel est le lien entre la perte de la biodiversité, les changements climatiques et l’économie? Pourquoi est-il si important pour la biodiversité de prospérer?

 

« Au moins 40 % de l’économie mondiale et 80 % des besoins des populations pauvres découlent des ressources biologiques. En outre, plus la diversité de la vie est riche, plus les opportunités de découvertes médicales, de développement économique et de réponses adaptatives à de nouveaux défis tels que les changements climatiques augmentent. »

— La Convention sur la diversité biologique, ONU.

 

« Il est prouvé que la diversité biologique stimule la productivité de l’écosystème où chaque espèce, quelle qu’en soit la taille, joue un rôle important pour influencer collectivement l’équilibre écosystémique. Ainsi, un grand nombre d’espèces végétales signifie une variété accrue des cultures. Une diversité élargie des espèces garantit la pérennité naturelle de toutes les formes de vie. »

— globalissues.org

L’autre problème : une hausse de la demande d’une huile "bon marché" et "efficace"...

 

L’huile de palme est l’huile la moins chère produite sur Terre. En raison de l’expansion démographique et de la demande grandissante d’huile partout dans le monde, le marché a explosé au début des années 2000. Les graisses animales sont comparativement très coûteuses. Des huiles végétales comme le canola ou le colza possèdent des gras oxygénés saturés. Ces effets ont été dénoncés au début du deuxième millénaire, comme nocifs pour la santé humaine, selon Clay, J. (2004). L’huile de palme est meilleur marché et plus efficace à produire que ses concurrentes. De plus, l’huile de palme offre un meilleur rendement cultural que l’huile de colza, par exemple, qui demande beaucoup plus de terres cultivables pour une quantité égale d’huile récoltée.

Elaeis Guineensis

Elaeis Oleifera

Sodium palmate

 

L’huile de palme se retrouve principalement dans la nourriture, les cosmétiques et les biocarburants. Si vous portez attention aux produits que vous achetez, vous constaterez que l’huile de palme se retrouve dans de nombreux produits offerts sur la plupart des allées de nos épiceries et de nos pharmacies. Qu’il s’agisse de produits transformés, de nouilles instantanées, de crème glacée, de pâte à pizza, de tartinades au chocolat, de tablettes de chocolat, de bonbons ou même de sodas, vous verrez que la plupart des entreprises se sont converties à l’utilisation de l’huile de palme. Malheureusement, l’huile de palme est encore vaguement étiquetée sous le nom « d’huile végétale », ce qui la rend impossible à repérer et élimine toute forme de transparence (sur sa provenance ou même sa présence) pour le consommateur. L'huile de palme se retrouve littéralement dans la plupart de la nourriture industrielle et hautement transformée. 

 

Quel produit pharmaceutique contient de l’huile de palme?


L’huile de palme est utilisée comme agent de saponification, comme ingrédient hydratant ou dans le shampoing sous le nom de sodium palmate. À la pharmacie, l’huile de palme se retrouve notamment dans les shampoings, les déodorants, les dentifrices, la crème hydratante, les parfums et les produits pour l’entretien ménager.

 

En ce moment, l’Indonésie et la Malaisie sont les principaux producteurs d’huile de palme et fournissent les appétits insatiables de la planète pour les aliments transformés et les produits industrialisés à grande échelle. Pendant que les forêts brûlent en raison de la hausse de la demande, le peu de surveillance et le manque général d’engagement de la part de certaines entreprises et des gouvernements deviennent ainsi des agents importants de la production des GES, des changements climatiques et de l’effondrement des systèmes écologiques.
 

 

En plus, la forêt amazonienne du Brésil, de la Colombie, du Costa Rica, du Panama et la forêt tropicale africaine sont toutes soumises actuellement à d’énormes pressions pour accroître les cultures et répondre aux dictats de l’économie (Essington T.E. et al. 2018).

 

 

Pendant ce temps, les températures terrestres augmentent, la biodiversité est constamment déplacée ou éradiquée, comme en témoignent les conséquences sur les populations animales menacées comme le tigre, le rhinocéros, l’orang-outan indonésien pour n’en nommer que quelques-uns. Il ne faut pas oublier non plus, nous en payons tous le prix aussi.

Faut-il un boycottage?

 


L’Organisation bleue ne croit pas que la solution réside dans l’arrêt de la consommation ou de l’usage de l’huile de palme. Il est important de considérer que plusieurs personnes dépendent de cette économie pour vivre, tout autant du fait que la demande ne disparaîtra pas, car l’industrie se tournera simplement vers un autre produit similaire. Il ne faut pas oublier non plus que les palmiers à huile, en superficie comparable, peuvent donner jusqu’à dix fois le rendement d’autres cultures d’huile.


 

Le réel problème réside dans la déforestation des forêts tropicales pour de nouvelles plantations de palmiers à huile. Nous devons arrêter la déforestation et utiliser les sols déjà rasés.

 

Pouvons-nous mettre fin à l’expansion?

Est-ce que l’huile de palme est plus profitable à l’humanité que la préservation et la protection des forêts et des espèces menacées?

 


Il est cependant bon de constater que de nombreuses politiques publiques aient opté pour un objectif « zéro déforestation » au cours de la dernière décennie et ne fait qu'accélérer grâce à la pression générée par le public et des groupes militants environnementaux. La mise en œuvre de diverses stratégies est prévue pour 2020. Nous sommes à une croisée des chemins, à un moment où la justice environnementale et une gestion équitable des ressources naturelles doivent avoir préséance sur la création d’encore plus de capital, ce qui mettra de l’avant une économie sensible à la valeur de la nature. Nous avons encore beaucoup de travail à faire. Il n’est plus possible aujourd’hui de continuer à chercher de nouvelles excuses. La recherche et la collecte de données indispensables sur les systèmes naturels que l’humain utilise pour son usage sont en cours depuis le siècle dernier. Grâce à ce savoir, il ne sera plus autant facile pour les entreprises d'utiliser les ressources pour produire des produits de consommation. Il y a de l'espoir!

 

Bonnes nouvelles

La Table ronde sur la production durable d’huile de palme (RSPO) se réunit tous les cinq ans pour une conférence qui rassemble les plus grands intervenants de l’industrie de l’huile de palme, les sociétés acheteuses, les agriculteurs, les organisation non gouvernementales (ONG) et les groupes de défense de l’environnement afin de délibérer sur les moyens à prendre pour améliorer cette agriculture controversée. Du 12 au 16 novembre 2018, a eu lieu en Malaisie la 16e Table ronde sur la production durable d’huile de palme. Nous pensons que notre travail peut aider à diffuser un message clair à la population et encourager un engagement citoyen pour prioriser des pratiques durables dans l’industrie de l’huile de palme afin d' #Arrêterlexpansion des pratiques de culture sur brûlis pour les nouvelles exploitations de palmiers à huile.  

 

L’humanité absorbe les conséquences de l’agriculture par brûlis : la transformation des terres et des sols, les pertes de biodiversité et les changements climatiques. Les industries acheteuses ne paient pas de taxes de pollution et ne sont pas non plus tenues de compenser une déforestation qui nous affecte toutes et tous. Comment justice peut-elle être rendue?

 

Les ressources financières produites par l’huile de palme seraient mieux utilisées si elles allaient à la conservation des forêts, à l’application de la loi et à l’autonomisation des collectivités locales. Elles serviraient à créer plus d’emplois, à accroître les revenus locaux et à transmettre un message tellement plus significatif pour la société d’aujourd’hui.

En appliquant une taxe carbone par exemple, les acheteurs payeraient "l'humanité" pour l'utilisation et la pollution des écosystèmes ( dans ce, les entreprises ), ce qui renforcerait les politiques, la surveillance et les investissements dans les collectivités locales. Même les Nations Unies ont au programme afin de bannir les produits liés à la déforestation dans les échanges commerciaux internationaux, l'objectif visé est d’ici 2020 (UNFCCC, 2016).

Quelles peuvent être les attentes réalistes des consommateurs de produits contenant de l’huile de palme?

 


C’est aussi simple que d’afficher clairement sur les produits une certification « zéro déforestation » ou « RSPO » pour informer les consommateurs de l’origine des produits d’huile qui composent ce qu’ils achètent. Cette certification peut prendre la même forme que celle des aliments certifiés bio ou casher par exemple. C’est un droit fondamental pour le consommateur d’être correctement informé sur les produits qu’il achète. Il va de soi que cette responsabilité doit être partagée par les entreprises qui offrent ces produits. Il leur appartient d’étiqueter correctement la source et les ingrédients de l’huile de palme pour que les consommateurs puissent ensuite faire un choix éclairé.

Près de 20 % de l’huile de palme provient de cultures durables. Encouragez les entreprises qui s’efforcent d’appliquer des pratiques viables. Commencez par porter attention à l’étiquetage de vos aliments et de vos produits cosmétiques.

 

Ces gestes simples font toute la différence quand vous choisissez des entreprises qui adoptent des coutumes durables.

Soyez vigilants, lisez et consommez mieux.

#ArretezLexpansion

Voici quelques logos que vous pouvez rechercher afin de consommer l'huile de palme durable :

En savoir plus 

Références

  1. Basiron Y. (2007). "Palm Oil production through sustainable plantations", European Journal of Lipid Science Technology 109, 289-295. 

  2. Clay, J. (2004). "World Agriculture and the Environment: A Commodity by-Commodity Guide to Impacts and Practices", Island Press.

  3. Évaluation des écosystèmes pour le millénaire (FR) (2005). "Current state and trends assessment", Washington D.C., Island Press.

  4. La convention sur la diversité biologique, "les savoirs locaux au cœur des débats internationaux", B. Roussel, (2003). Synthèse, n° 02, Institut du développement durable et des relations internationales.

  5. Fitzherbert E.B. et al. (2008). "How will oil palm expansion affect biodiversity?", Trends in Ecology and Evolution 23:10, 538-545.

  6. Thomas, C.D. et al. (2004). "Extinction risk from climate change"Nature 427, 145–148.

  7. Tilman, D. et al. (2001). "Forecasting agriculturally driven global environmental change"Science 292, 281–284.

  8. Essington T.E., Sanchirico J.N., Baskett M.L. (2018). "Value of ecosystem-based management", Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAs), 115 (7) 1658-1663.

Le positionnement de l'Organisation Bleue

 

Nous croyons, à l’Organisation Bleue, que la traçabilité des ingrédients devrait être l’argument principal pour mettre fin à la controverse sur l’huile de palme. En tant que consommateurs, nous pouvons exiger d’être correctement informé sur les produits que nous consommons pour prendre des décisions plus éclairées et responsables. Les consommateurs ne doivent pas tolérer l’ambiguïté sur la provenance des ingrédients et leur traçabilité. En mettant de l’avant cette solution, nous savons que nous encourageons et respectons les exigences les plus fondamentales des répercussions les plus douces sur l’environnement et des conditions de travail convenables pour les travailleurs. Le commerce équitable du café est un bon exemple de comportements transparents des entreprises et de la présentation de bons outils pour informer les consommateurs. Ce modèle pourrait être facilement repris pour une vaste gamme de produits vendus partout. Accélérons le changement.

 

Demandez la traçabilité, choisissez la durabilité. 

Rejoignez le cercle

Joignez-vous à notre liste de diffusion pour recevoir nos nouvelles par courrier électronique, de temps à autre.

Ce site web a été conçu sur un fond sombre pour être plus économe en énergie, en utilisant moins de lumière, tout en vous faisant profiter de notre plate-forme dans un format "chambre noire".
 

Nous espérons que vous l'apprécierez!

Suivez-nous

  • White YouTube Icon
  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon
© 2018 Organisation Bleue
Montréal, QC, Canada